Premier Rendez-vous

Jude Walker
Jude Walkervictime de cupidon
Avatars : Evan Peters
Messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2019
Profil Académie Waverly
Premier Rendez-vous EmptyMar 11 Juin - 14:39
Premier rendez-vous

Premier Rendez-vous Giphy

Ses cheveux encore trempé gouttant sur ses épaules dénudées, Jude observait avec une attention toute particulière l’image que lui reflétait son miroire. Petit objet de forme rectangulaire d’une cinquantaine de centimètres de hauteur, trônant au dessus de l’évier de sa salle de bain et coupant son corps juste au dessus de la ceinture. Censure involontaire d’une nudité assumée qui, même en se reculant jusqu’au mur opposé, ne laissait voir guère plus que la masse éparse de poils noirs formant sa toison pubienne.
Musclant ses zygomatiques endoloris d’une journée passée à sourire bêtement, il attrapa la serviette propre posée négligemment sur le couvercle refermé de son toilette et entreprit de l’enrouler autour de son corps mince malgré une alimentation plus que discutable d’homme célibataire issu tout droit du plus parfait des clichés.
Des nouilles instantanées, principalement. Des plats congelés, pour beaucoup. Des chips et autre crackers, souvent. Des pâtes et du steack haché, lorsqu’il avait la foie d’attendre que l’eau bouille et que la viande ne cuise.
Séchant sommairement sa peau, il passa à ses cheveux qu’il enveloppa de cette même serviette sentant bon la lessive de lavomatique avant d’enfiler son boxer noir Calvin Klein mis de côté pour cette occasion.
Comme le reste de ses vêtements qui, après une séance d’essayage lui ayant bouffé une bonne partie de sa journée de la veille, avaient été choisi dans la plus compliqué des simplicités.
Après plusieurs essaies, il s’était finalement décidé pour un look casual, mais pas négligé.
A savoir un t-shirt surplombé d’une chemise déboutonnée et d’un jean tout ce qu’il y avait de plus banal.
A quoi bon avoir l’air de ce que l’on était pas ? Les tenues trop sophistiqués le mettaient mal à l’aise. Elles lui rappelaient celles que son père le forçait à porter chaque dimanche pour aller à l’église…
Au moins, il avait évité le hoody. C’était déjà pas mal.
Souriant à son reflet avec une assurance pourtant loin d’être la sienne, il enfila sa paire de van's blanches fetish avant de refermer la porte derrière lui dans un dernier regard pour son rat.
Pour un peu, il aurait pu maudire Nyl pour lui avoir révéler l’identité médiatique de Marisol.
Sans ça, il se serait rendu à ce rendez-vous avec certes une certaine appréhension inhérente à sa condition d’homme sortant de deux années de relation exclusive, mais sans cette boule obstruant sa trachée et lui rappelant à chaque déglutition que cette femme n’était pas seulement belle, mais aussi connue.
Enfin… Connue à l’échelle d’instagramme, mais connue quand même.
Déjà bien plus que lui et ses quelques followers se cantonnant principalement à ses potes et à leurs potes. Parfois aussi aux potes des potes desdits potes ainsi qu’à quelques inconnus tombés sur lui des suites d’une recherche hasardeuse et d’un tag chanceux.
Un réseau social qu’il appréciait principalement pour les comptes comique et autre nouveautés people qu’il y trouvait, mais qu’il n’allimentait somme toute que très rarement, contrairement à Kasey.
Et contrairement à Nyl, il n’y allait pas pour trouver des filles sur lesquelles se pignoler.
S’il arrivait qu’il en trouve, ce n’était là que pur hasard. Une rencontre fortuite entre une jolie créature sur écran numérique et sa main dans son caleçon.

Ses écouteurs sans fil enfoncés dans ses oreilles, Jude s’amusait silencieusement à faire tourner ses clefs autour de son index. Réflexe idiot d’un homme désireux de passer le temps alors que, le regard au loin, il attendait l’arrivé du bus censé l’amener à quelques centaines de mètre du zoo dans lequel ils s’étaient donné rendez-vous.
Pour être tout à fait franc, il n’était pas bien sûr du déroulement de la journée.
Ni du programme en lui-même, ni encore moins de la finalité de cette journée pourtant prometteuse sous le soleil de mai.
Lui et Sol s’étaient donné rendez-vous devant l’entrée d’un des plus grands zoo de Chicago à 14h.
POur l’heure, il avait dans l’idée de se promener un peu au hasard des sections (en prenant bien soin de passer par celle des reptiles, et plus particulièrement des serpents, comme promis dans leurs échanges par SMS), potentiellement s’arrêter pour un spectacle d’otaries, de pingouins ou il ne savait trop quels animaux étaient à l’honneur en ce vendredi après-midi, ainsi que pour une glace, une gaufre, une salade ou peu lui importait tant que chacun y trouvait son compte.
Ensuite, fonction de si l’après-midi s’était ou non bien passé, peut-être qu’ils dîneraient tout deux en tête à tête et, si le dîner s’était lui aussi bien passé, sûrement qu’il ferait en sorte de passer la soirée chez elle.
Un pari risqué, surtout compte tenu du fait que la jeune femme lui avait clairement dit ne pas être intéressé par les relations d’un soir, mais un pari qu’il était prêt à prendre en organisant cette journée.
Après tout, rien n’était jamais écrit d’avance. Peut-être parviendra-t-il à lui donner le goût de l’aventure ou, à l’inverse, peut-être parviendra-t-elle elle à lui donner le goût d’attendre.
Ou peut-être simplement qu’il se mangerait l’un des plus gros râteau de sa vie et que, en plus de rentrer la queue entre les jambes, il pourrait dire adieu à quelque histoire que ce soit avec la jeune femme. Qu’elle soit d’un soir ou d’une vie.
Une chose restait néanmoins certaine : même si la journée sur passait toutes ses espérances, ce n'était pas ce soir qu'il inviterait Sol dans son taudis. Dans ce studio à peine salubre ou s.'entassaient vetements sales en attente de lessive, emballage de nourriture vide et granulé pour rats expulsés hors de la cage par un Gon un peu trop en joie.

Arrivé au lieu de rencontre une bonne vingtaine de minutes avant l’heure prévue, Jude profita de son avance pour acheter leurs tickets d’entrée afin d’éviter toutes fausses discordes concernant la division du prix de ce dernier. Une fois ces derniers en sa possession, il retourna à l’entrée et, attendant la jeune femme, se planta contre le côté droit du portail en sortant une cigarette.
Là, adossé au grillage, il observait l’horizon. Son tube à la main et le regard au loin.
Et lorsqu’enfin celui-ci capta le soleil se reflétant dans la chevelure rousse de celle qu’il attendait, il se redressa d’un bon pour venir à sa rencontre.
Clope au bec et main en l’air, il tenta d’attirer son attention sans attirer celles des badauds et s’approcha d’elle à pas voulu sûrs.
“Hey” Il hèle, un sourire en coin alors qu’il hésitait entre sa seule main levée, un hug, une bise ou une poignée de main.
Sans doute que la dernière étaient de toutes la moins appropriée, mais également la moins téméraire.
Se décidant finalement à une rapide accolade, prenant grand soin de ne pas l’effleurer de son bâton incandescent, il brandit devant le regard azur de sa compagne les deux billets d’entrée tenant jusqu’alors compagnie à son briquet dans la poche avant droite de son jean. “Les demoiselles d’abords” Il sourit, indiquant d’un geste voulu galant l’entrée du parc animalier. “Comment était ton voyage ? Pas trop fatigué ?”

Codage par Libella sur Graphiorum


Premier Rendez-vous Giphy