eyeliner and cigarette

Léon McQueen
Léon McQueenvictime de cupidon
Avatars : Lucky Blue Smith
Messages : 4
Date d'inscription : 07/07/2019
Profil Académie Waverly
eyeliner and cigarette  EmptyDim 7 Juil - 23:49

Chicago - 23 heures 05

Le week-end était enfin arrivé, c’était un jour particulièrement attendu par Léon car la deadline pour présenter sa nouvelle collection de robes de soirée était arrivée à son terme. Le rush final était rythmé par la campagne promotionnelle qui allait commencer et sur laquelle il avait passé beaucoup de temps, travaillant sans relâche sur les moindres détails de celle-ci. Selon lui, une bonne collection ne se résume pas seulement à la qualité de ses pièces, mais également sur la façon dont elle sera révélée au public. Les retombées médiatiques ont également beaucoup d’importance car elles influencent l’image de la marque et permettent d’accroître le chiffre d’affaires sur le long terme. C’est pour toutes ces raisons que rien était laissé au hasard, le blondinet avait pris soin de participer à l’intégralité de l’organisation et était présent ce soir pour assister au shooting qui allait débuter d’ici quelques minutes seulement. 


Accompagné de plusieurs modèles aux courbes parfaites qu’il avait méticuleusement casté quelques jours auparavant, Léon se trouvait au sommet d’un gratte-ciel, plus précisément sur un rooftop luxueusement aménagé et à la décoration sobre et épurée rendant l’endroit tout aussi moderne que chic. Il avait choisi ce lieu car il offrait une vue magnifique sur la ville de Chicago, et bien que le soleil était maintenant couché depuis un bon moment, la ville brillait de mille feux grâce aux multiples faisceaux lumineux qui animaient le panorama. Plusieurs canapés et autres poufs géants étaient occupés par les jeunes mannequins qui attendaient le début du shooting, discutant tranquillement entre elles en profitant du vin qui venait de leur être offert. De son côté, Léon profitait de la vue et semblait perdu dans ses pensées depuis quelques minutes déjà. En réalité, il pensait à son futur projet alors qu’il n’avait même pas terminé celui sur lequel il travaillait actuellement. Verre de vin à la main, le jeune designer prit une gorgée et le déposa délicatement à côté de son téléphone qui était posé sur le rebord face à lui. Avec son index, il fit glisser l’écran de l'appareil pour consulter ses notifications, espérant ne pas avoir de mauvaises nouvelles. Bien qu’elle n’était pas en retard, la photographe qu’il avait embauché pour ce shooting n’était toujours pas arrivée et il craignait qu’elle annule à la dernière minute, comme cela était arrivé lors de son dernier shooting promotionnel il y a quelques mois de cela. R.A.S, aucun message ne signalait une éventuelle annulation de sa part, cependant elle n’avait pas confirmé non plus sa présence aujourd’hui et ce silence commençait à être de plus en plus angoissant. Il souffla un bon coup et jeta un coup d’œil derrière lui, là où se trouvaient les mannequins qui semblaient passer un excellent moment d’après les rires mesurés qu’elles émettaient depuis tout à l’heure. Espérant que cela allait l’aider à décompresser, il prit une cigarette et la déposa entre ses lèvres le temps de chercher son briquet. Tapotant désespérément les poches de son jean ainsi que celles de sa veste, il comprit rapidement qu’on avait une fois encore oublier de le lui rendre. Par chance, plusieurs Funécire se trouvaient sur tout le long du rebord du rooftop pour éclairer l’endroit et le rendant plus chaleureux par la même occasion. Sans même demander la permission, Léon se penchant en avant de manière à ce que le bout de sa cigarette aille toucher la flamme violette qui se trouvait sur la tête du petit Pokemon et l’alluma de cette manière. La fumée qu’il recracha alla directement au contact de la créature qui commença à tousser en émettant de petits sons à peine audibles. Agacé par la situation, le Funécire lança un regard sombre et menaçant à son agresseur avant de s’en aller un peu plus loin sur le bord.

« J’espère que j’ai eu raison de la choisir comme photographe, elle est douée mais… elle a l’air très lunaire… comme tous les artistes en fait… »

Le designer ne cessait de s’interroger sur sa collaboration avec la fameuse Titania, il avait des doutes quant à son professionnalisme et se demandait s’il elle était vraiment apte à produire ce qu’il attendait. De toute façon, il était trop tard pour se poser ce genre de question et la séance s’apprêtait à commencer. Un peu plus loin sur le rooftop, le Noctali de Léon piquait un somme au bord de la piscine à débordement mais un évènement étrange vint perturber sa tranquillité. Il ouvrit doucement les yeux et releva sa tête en regardant vers la porte d’entrée…
Titania Seabloom
Titania Seabloomvictime de cupidon
Avatars : Kenzie Sommer
Messages : 4
Date d'inscription : 07/07/2019
Profil Académie Waverly
eyeliner and cigarette  EmptyLun 8 Juil - 0:53

Titania Seabloom

Léon McQueen

eyeliner & cigarettes


Les deux mains accrochées à la fourrure de Roy, qui vole au vent comme mon épaisse chevelure rousse, j’observe avec émerveillement l’horizon où le soleil s’est presque complètement couché, donnant au ciel une teinte violacée tout à fait unique qui remplit mes yeux de petits éclats. J’aurais tant aimé prendre des photos pour immortaliser ce paysage, malheureusement, je ne peux pas lâcher mon Pokémon si je ne veux pas chuter de son dos…

En ce moment-même, il court à toute vitesse sur la route qui mène à Chicago, où j’ai rendez-vous pour un shooting photo. Un jeune designer m’a contacté il y a quelques jours déjà pour que je mette en valeur ses toutes nouvelles créations. Apparemment, il a vu certaines de mes photos et ça l’a convaincu que c’était de moi dont il avait besoin… Ça m’a beaucoup surprise sur le coup, étant donné que je suis plus du genre à photographier des Pokémons ou la nature que des mannequins, mais j’ai accepté de relever le défi, ne serait-ce que pour l’expérience !

J’entends alors de petits bruits aigües qui viennent de mon manteau. Je souris en reconnaissant immédiatement les petits cri de ma petite Mjöllnir, qui vient toujours se nicher à l’intérieur de mes vêtements lorsque je chevauche Roy, afin de ne pas se faire emporter par le vent… Malgré les années, elle ne s’est toujours pas habituée à la Poké ball et préfère se balader librement, même durant mes trajets, alors que ce serait pourtant bien plus pratique, pour elle comme pour moi.

« Oui, on arrive bientôt mon trésor ! » Lui dis-je pour la rassurer, entendant alors un nouveau cri enthousiaste en guise de réponse.

Quelques dizaines de minutes plus tard, nous arrivons enfin dans la ville majestueuse de Chicago, ville de mon enfance, de mon adolescence, et même de ma vie d’adulte, au fond… L’Arcanin que je chevauche ralentit pour éviter tout accident et marche tranquillement, mais j’entends bien à son souffle qu’il est épuisé. Je lui demande donc de s’arrêter et de m’aider à descendre là, sur le trottoir.

Le Pokémon s’exécute, il me dépose sur le bas-côté et m’observe avec attention tandis que j’extirpe une bouteille d’Eau Fraîche de mon gros sac. Il relève alors les oreilles, tout content à l’idée de pouvoir boire un coup. Comme je suis trop petite pour lui verser le liquide directement dans la gueule, il se couche par terre en levant la tête, attendant que je l’asperge avec l’eau. Un rire m’échappe tandis que je commence à vider le contenu de la bouteille sur sa tête, m’éclaboussant un peu au passage. Une fois que la bouteille est vide et que Roy s’est rafraîchit, je décroche sa Poké ball de ma ceinture pour le rappeler à l’intérieur et lui octroyer un peu de repos. Je connais suffisamment bien la ville pour pouvoir me rendre à pieds à mon rendez-vous, quand même !

Je me mets donc en marche en direction du building où doivent m’attendre Léon, le designer qui m’a contactée, et ses modèles. Je ne sais pas vraiment combien il y a de robes à photographier, je ne lui ai pas demandé. Il m’a payé pour la soirée, alors même s’il y a 500 mannequins à mettre en valeur, je le ferais, aussi épuisant que ça pourra être. La petite insecte timide sort alors de sa cachette en comprenant qu’il n’y a plus vraiment de danger pour elle désormais.

Lorsque je vois le bout de sa tête sortir au niveau de mon col, je ris un peu et lui offre quelques caresses du bout de l’index, jusqu’à ce qu’elle vienne prendre place sur mon épaule en observant tout autour de nous les lumières grandioses des enseignes et des bâtiments de Chicago. Elle a toujours été particulièrement impressionnée par les choses démesurées, alors je la laisse tranquillement profiter du spectacle.

***

Je devais rencontrer monsieur McQueen a 23h30, afin de prendre des photos durant la nuit, qui selon lui allait sublimer ses œuvres. Me voilà, précisément où il m’a donné rendez-vous, deux minutes avant l’heure que nous nous étions fixés. C’est assez rare que je sois en avance pour le souligner.

Je sonne à la porte et porte alors mon appareil à mon visage, attendant qu’elle s’ouvre pour appuyer sur l’obturateur et capter ainsi la surprise de la personne qui vient m’accueillir. Malheureusement, la mannequin qui se trouve devant moi ne sourcille même pas, peut-être trop habituée à ce qu’on la prenne en photo pour que ça la prenne de court… Tant pis.

Légèrement déçue, je la salue et pénètre à l’intérieur de l’appartement, bien trop luxueux à mon goût. Je prends tout de même le temps de l’inspecter, cherchant déjà les endroits où je pourrais placer les mannequins et les angles avec lesquels je pourrais les photographier. J’aperçois alors un Noctali qui m’observe, la tête relevé, mais complètement couché au sol… Je ne peux pas résister, je me sens obligée de le prendre en photo, une, deux, et même trois fois, au fur et à mesure que je m’avance pour l’avoir sous différentes facettes.

Alors que je regarde sur l’écran de mon appareil les photographies que je viens de prendre, la femme qui est venue m’ouvrir la porte m’annonce à son… Patron ? Je ne sais pas vraiment quel genre de relation il y a entre un créateurs et celles qui portent ses créations, alors on va rester sur ça. Je relève donc la tête avec un large sourire qui laisse voir toutes mes dents, secouant également la main pour faire coucou au blondinet qui est en train de fumer… C’est alors que je remarque les Funécires qui sont disposés çà et là pour créer une lumière tout à fait étonnante. Je me dépêche de reporter mon appareil à mon visage pour capter l’ambiance qui règne sur ce toit, comme si les Pokémons pouvaient disparaître d’un instant à l’autre… Après avoir pris quelques clichés, je rebaisse mon appareil et m’éclaircit la voix en raclant ma gorge, essayant de paraître un peu plus professionnelle, même si c’est sûrement trop tard pour ça. Au même moment, la Statitik timide qui s'était un peu cachée dans mon dos remonte sur mon épaule pour observer les environs.

« Bonsoir, je suis la photographe ! Vous allez bien, m’sieur McQueen ? »
notes
Léon McQueen
Léon McQueenvictime de cupidon
Avatars : Lucky Blue Smith
Messages : 4
Date d'inscription : 07/07/2019
Profil Académie Waverly
eyeliner and cigarette  EmptyLun 8 Juil - 1:47

Chicago - Rooftop - 23 heures 28


*clic* *clic clic* *clic*
La rouquine venait de faire son apparition sur le rooftop, et quelle apparition ! Très vite
remarquée suite aux sons que son appareil produisait à chaque fois qu’elle prenait une photo, elle capta aussitôt l’attention des mannequins mais également celle du Noctali qui n’avait pas apprécié les clichés qu’elle venait de prendre à son insu. Son regard changea à la vue de la photographe, il devint plus froid et traduisait une once de colère. Il poussa un petit cri en se redressant sur ses quatre pattes et de bondir un peu plus loin avant de s’en aller au galop vers un endroit plus calme. Titania venait d’arriver près de Léon et le salua avec beaucoup d’enthousiasme.

Il fut surpris par l’attitude de la jeune femme, elle semblait très excitée et dissipée mais à la fois professionnelle. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, en voyant la jeune femme ses craintes s’étaient dissipées, son comportement reflétait sa passion et son amour pour la photographie et il était bien placé pour savoir que c’est avec ces atouts qu’on produit des choses de qualités. Il lui laissa le temps de prendre plusieurs photos des Funécire et en profita pour claquer deux fois des doigts afin de capter l’attention d’une Sidérella qui faisait office de serveur sur le rooftop. Le Pokémon acquiesça de la tête et s’avança vers les deux individus. Des plateaux sur lesquels se trouvaient plusieurs verres ainsi que des apéritifs, flottaient dans les airs autour du Pokémon. Ce phénomène était produit par les pouvoirs psychiques de la créatures à l’apparence humanoïde qui était maintenant près de Léon. Sidérella rapprocha les plateaux de Titania pour qu’elle puisse prendre ce dont elle avait envie.

« Bonsoir, je suis la photographe ! Vous allez bien, m’sieur McQueen ? »

«  M’sieur ? Appelles moi Léon, et soit la bienvenue. On attendait plus que toi, on va enfin pouvoir commencer. Tu as l’air en forme, et c’est pas pour me déplaire ! »

Sa réponse était suivie d’un sourire accueillant, il semblait vouloir faire en sorte que Titania se sente à son aise afin qu’elle puisse tout donner lors du shooting. Il écrasa au même moment sa cigarette dans un cendrier qui était à proximité et fit signe aux mannequins de se rapprocher. Les filles s’exécutèrent rapidement et se mirent en ligne face à la photographe. 



« Voici les stars de la soirée, je te présente Roxanne, Amanda, Léa, Linda et Fay. Elles sont toutes sublimes tu ne trouves pas ? Et mes tenues les sublimeront d’avantage ! Allez mes chéris, on ne perd pas de temps je veux que dans deux minutes vous soyez de retour prêtes à enflammer l’objectif. »

Il tapa des mains et les filles partirent les unes après les autres à l’intérieur, saluant Titania au passage.
Titania Seabloom
Titania Seabloomvictime de cupidon
Avatars : Kenzie Sommer
Messages : 4
Date d'inscription : 07/07/2019
Profil Académie Waverly
eyeliner and cigarette  EmptyLun 8 Juil - 2:20

Titania Seabloom

Léon McQueen

eyeliner & cigarettes


« M’sieur ? Appelles moi Léon, et soit la bienvenue. On attendait plus que toi, on va enfin pouvoir commencer. Tu as l’air en forme, et c’est pas pour me déplaire ! » me dit mon hôte de ce soir, alors qu’un Pokémon à qui il vient d’ordonner d’approcher me tend un plateau rempli de boissons alcoolisées… Très peu pour moi. Je commence à refuser poliment, d’un geste de la main, avant de me rendre compte qu’il y a aussi des choses à manger sur ces plateaux ! Alors qu’ils commencent à s’éloigner de moi, je tends très vite le bras pour chopper quelque chose et remercier le Sidérella qui s’éloigne.

« Oui, j’ai fais une sieste pour être d’attaque cette nuit. On ne sait jamais combien de temps ça va durer, un shooting ! » Dis-je, juste avant de mettre dans ma bouche le roulé que je viens de récupérer de justesse. C’est pas mauvais du tout.

Je reporte mon attention sur le jeune homme, en train d’écraser sa cigarette. Il fait signe aux jeunes femmes d’approcher et elles rappliquent aussitôt, comme des Pokémons obéissant à leur dresseur. J’en profite pour les observer un peu mieux que lorsque je suis arrivée et que je les ai vus de loin.

« Voici les stars de la soirée, je te présente Roxanne, Amanda, Léa, Linda et Fay ! Elles sont toutes sublimes tu ne trouves pas ? Et mes tenues les sublimeront d’avantage ! » Me dit l’extravagant designer.

Elles sont magnifique, il n’y a rien à dire là-dessus, mais je suis un peu déçue qu’elle ne laissent pas un peu plus ressortir leurs personnalités… J’ai l’impression d’être face à cinq peintures identiques, auxquelles on aurait juste changé les couleurs. Ça me rend un peu triste, mais je m’efforce d’afficher un sourire nerveux et de leur faire un petit coucou en remuant les doigts. Leur patron leur ordonne d’aller se changer et, une fois de plus, elles s’exécutent sans demander ne serait-ce qu’un s’il te plaît de la part du blondinet qui doit être aussi jeune, voire plus jeune, que toutes celles qui porteront ses robes pour les photos.

Je soupire lorsque toutes les mannequins ont disparu à l’intérieur pour se changer. Mjöllnir doit sentir que je ne suis pas très à l’aise, puis qu’elle vient frotter sa tête contre ma joue, créant un peu d’électricité statique au passage. Je sursaute un peu et me met à rire, comme si on me chatouillait, alors que je me prends plusieurs micro-décharges. Ça n’arrête pas l’insecte pour autant, qui doit croire que je joue avec elle, comme à chaque fois que ça se produit.

Elle finit par s’arrêter en poussant un cri joyeux, ravie de m’avoir fait retrouver le sourire. Je lui offre une caresse bien méritée avec le dos de ma main, puis je m’approche du créateur que je ne connaissais pas avant qu’il me contacte… Je me demande si c’est sa première fois.

« Fromaaaage ! » Lancé-je avant de le prendre en photo, sans prévenir. « Ah non, mince, c’est cheeeese » Ajouté-je avant de rire et de hausser les épaules. « Alors, vous êtes créateur de mode, hein ? Ça fait longtemps ? Je ne sais même pas à quoi ressemblent vos robes, j’ai le droit de vous le dire si je trouve ça moche ? »

Je ne tarderais pas à savoir à quoi ressemblent ses créations, puisque les deux minutes seulement qu’il a accordé à ses filles sont bientôt écoulées. D’ailleurs, on peut déjà entendre le bruit des talons qui claquent contre le sol et qui indique qu’elles sont en train de revenir sur la terrasse… Je lève déjà mon appareil, prête à les photographier dès leur entrée, même si je doute que l’on se serve de ces photos là… En fait, j’ai déjà une idée de ce que j’aimerais faire avec elles, mais je veux quand même avoir plusieurs clichés, même si ce n’est pas pour les afficher dans les magazines, au moins pour avoir des souvenirs d’une soirée aussi chic… Je n’en revivrais sûrement pas avant très longtemps.
notes
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
eyeliner and cigarette  Empty